Regardez la soirée en images : Gala de charité 19 décembre 2016

Téléchargez le transcript : ici   ---     Gala du 19 décembre à Courbevoie

Question :
Jeune homme que l’on admire ! Jeune homme à la cravache, Abou Diouba Deh, ton concert de soutien aux Tékanois devrait avoir lieu, le 14 novembre 2015. Des Tékanois, de qui on pourrait dire que, partis à l’étranger ne se sont pas endormis sur des lauriers et ne se sont pas retranchés sur les cimes des arbres après s’être parés de leurs plus beaux habits.

Dieu n’a pas voulu que le concert ait lieu à la date prévue, maintenant, il est attendu pour le 19 décembre 2015.

Tu dis que tu ne regrettes rien et que tu n’es pas pressé et que le concert doit absolument se tenir. Puisque tu dis qu’il doit nécessairement avoir lieu, que dis-tu à nos parents peuls ?

Abou Djouba : Lido Bousso, or des Torobé, Lido bousso Mamadou Ly, or des Torobé. Mon ami, tu dis qu’il y aura un événement en cette période-ci. Quel est cet événement de ces jours à venir ? Quel est cet évènement ?

Je crois qu’il est possible qu’une personne sache quelque chose mais ose tout de même poser des questions à son sujet. Tu comprends ce que je veux dire !

Tu as demandé ce qu’a été l’événement quand se reproduira-t-il. L’événement devrait avoir lieu, le 14 novembre. Mais comme Dieu n’a pas voulu, il ne s’est pas concrétisé. Sa réalisation est prévue pour le 19 décembre 2015, ici à Courbevoie près de Paris.

Suite à l’appel de nos jeunes qui ne se sont pas assoupis lors de leur immigration, des hommes et des femmes qui partagent le même état d’esprit, le même désir, la paix, la bienveillance se sont mobilisés. Ces personnes, de la descendance d’Elimane Boubacar Kane, venant de Tékane, en passant par Dimath Djéri, jusque dans tout le Fouta se sont mobilisées pour apporter leur aide.

En quoi consiste leur aide ?

Elles sont venues ici en France chercher le savoir, la culture, les moyens, apprendre comment soigner afin d’aider des êtres démunis de chez nous. Elimane Boubacar Kane a lutté contre le mal dans les cœurs, pour que les hommes deviennent pieux, pour que chacun ait de la bienveillance à l’égard de son prochain. Eux qui sont de sa descendance ont décidé, à leur tour, de lutter contre les maladies dont souffre leur peuple : la tuberculeuse, le paludisme et d’autres maladies qui minent le corps de nos populations. Des maladies qui usent en secret. Leur action consiste donc à débarrasser ceux qui sont malades de leurs maux et d’enseigner à des jeunes et à des adultes à veiller sur la santé des nôtres, en leur absence.

Qui sont ces gens ?

Ce sont des Tékanois, des Dimathois, des Futankoobé. Ils ont fait appel à leur artiste issu du Fouta Toro qui ne s’est pas fait adopté. Il vaut mieux trouver le beurre déjà mis que d’en mettre.

Nous ne nous arrêterons pas là ! Ils ont fait appel à Abou Djouba Deh pour qu’il leur apporte son soutien en vue de lutter contre des maladies qui sévissent chez nous. Abou Djouba apporte son art et, eux, leur savoir-faire pour que nous puissions aller au pays aider nos parents. Là où ils pourront aller, ils souhaitent s’y rendre. Que ce soit le Sénégal, dans toute l’Afrique ou au Fouta.

On a invité notre frère Demba N’Diaye Ndillaan car l’action est élargie. Il sera là le 19 décembre.

Toute personne qui aime sa culture, qui aime la santé, qu’elle vienne s’informer sur comment être soigné. Pour ceux qui ont difficultés en matière de santé qu’ils viennent pour qu’on leur explique comment s’en sortir. C’est pour toutes ces raisons que les Tékanois ont invité Abou Djouba et Demba N’diaye Dillaan et tous les individus pouvant apporter leur aide.

Tout être qui s’aime, aime son peuple et est fier de son sang est convié le 19 décembre 2015. S’il ne venait pas, nous ne lui garantissons rien cette année.

Ainsi, Il vaut mieux trouver le beurre déjà mis que d’en mettre !

Téléchargez le transcript : ici

Traduction réalisée par Oumar DIAGNE auteur de "Souviens-toi !"

En savoir plus :